Construction : quelles sont les nouvelles normes thermiques ?

Publié le : 22 octobre 20224 mins de lecture

Les législations évoluent dans tous les secteurs dans le cadre d’efforts collectifs visant à réduire l’empreinte carbone pour protéger l’environnement. La première réglementation calorifique a été élaborée en 1974 pour restreindre la consommation énergétique des bâtiments neufs.

Limiter la consommation d’énergie est la finalité de chaque réglementation

Au cours des différentes Réglementations Thermiques ou RT, cette consommation a été partagée par 2, puis à nouveau par 3 pour les 7 années de 2005 à 2012. Depuis 2011, une nouvelle norme appelée RT 2012 entre en vigueur dans les villes françaises. Cette norme a pour objectif de limiter la consommation énergétique des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/m²/an et permet au bâtiment d’afficher des labels comme BBC ou Bâtiment Basse Consommation, le HPE ou Haute Efficacité Énergétique, ou encore le THPE, ou Très Haute Efficacité Énergétique. Aujourd’hui, malgré les efforts quantifiables et déterminés au fil des décennies, l’état de l’environnement est désastreux et doit être traité avec des plus fortes mesures. La nouvelle réglementation RE2020 a été imaginée pour tenter d’aller à cet égard. Les constructeurs comme ceux de Maisons France Confort se conforment à cette nouvelle réglementation par soucis écologiques.

Adoption des nouvelles lois au titre de la RE2020

La France s’est engagée à lutter contre le changement climatique et d’ici à 2050, elle vise à aboutir à la neutralité carbone. Cela doit impliquer des nombreux changements dans tous les secteurs et les habitudes de consommation de toute la population. En tout état de cause, en matière de construction, de nouvelles lois ont été adoptées dans le cadre de la Réglementation Environnementale 2020 ou RE2020. Cette nouvelle réglementation a pour objectif de minimiser les émissions de carbone de l’immobilier et d’atteindre un niveau de consommation énergétique proche de zéro. La première modification marquante est que la RE2020 exige que les nouveaux bâtiments génèrent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. D’ailleurs, cette consommation ne doit pas excéder 12 kWh/m²/an.

Une garantie de commodité proposée par la RE2020

Favorisé par le ministère du transfert écologique, c’est là qu’intervient la notion de « Bâtiment à Énergie Positive » ou « BEPOS ». Ces bâtiments passifs sont bâtis et dotés d’équipements pour restituer plus de chaleur ou d’électricité, notamment en s’appuyant sur les principes d’isolement thermique et d’herméticité à l’air optimale, de capture, d’emmagasinage et de production d’énergie solaire. Face à l’aggravation des canicules estivales et du réchauffement planétaire, la RE2020 propose une garantie de commodité thermique. Une nouvelle métrique est intégrée dans Bbio pour calculer la demande de refroidissement, le DH ou degré heure qui ne doit pas aller au-delà d’un certain seuil, c’est-à-dire 350DH. Pour ce faire, les bâtiments doivent être édifiés et isolés pour fournir une « climatisation fictive » Il existe alors une certaine vie confortable en été.

Plan du site